Barnes and Nobles chat 1

Discussion entre l'auteur et des fans, ayant eue lieu à la sortie du "Temple des Vents".


Pouvez-vous nous donner un avant-goût du "Temple des Vents" ? A quoi pouvons-nous nous attendre ?

Le "Temple des Vents" met en scène la peste, et ce que Richard et Kahlan doivent faire pour l'arrêter. Et s'ils sont vraiment disposés à entrer dans le Temple des Vents ils découvriront ce que ça leur en coûtera.

Combien de temps s'est-il passé entre le moment où vous avez pensé pour la première fois à Richard et Kahlan et celui où vous avez été publié ? D'où vous viennent les idées pour vos livres ? Comment débutez-vous un nouveau livre ?

Je construisais ma maison au moment où Kahlan me vint pour la première fois, et j'ai laissé l'histoire se développer dans mon esprit pendant un an, jusqu'à ce que je termine de construire ma maison. Puis j'ai commencé à coucher l'histoire sur le papier, et ça m'a pris 13 mois pour écrire "la Première Leçon du Sorcier". Dix semaines après avoir finit de l'écrire, j'avais un agent et le livre était vendu aux enchères pour le prix le plus élevé jamais payé pour un premier roman de fantasy.
D'où me viennent les idées est la question la plus fréquemment posée, et laquelle il est le plus difficile de répondre. Les idées sont à la fois la plus importante et la moins importante part d'un livre. J'entends par là que ce sont de bonnes idées qui composent une bonne histoire, et c'est ce qui intéresse le lecteur. Mais en même temps, la plupart des idées sont des choses que nous avons vécues durant notre vie, et à cet égard sont moins importantes, et ce qui est important est de raconter ces histoires et ces idées d'une façon nouvelle et intéressante. Les idées me viennent de toutes les choses qui me passent par la tête durant les longues heures que je passe à travailler et à réfléchir sur comment résoudre un problème particulier. Pour mes personnages, comme ils me parlent d'eux même, les idées me viennent naturellement avec leur histoire.
Pour débuter un nouveau livre j'écris en fait l'histoire dans ma tête avant même de commencer à la coucher sur le papier. Avant que je ne puisse vraiment l'écrire, je dois comprendre le rôle majeur des personnages dans le livre, les conflits majeurs, et la résolution de ce conflit. Puis lorsque j'écris, de nombreux détails s'y ajoutent, rendant le tout plus "réel", mais je dois connaître la structure de l'histoire avant de commencer.

Est-il prévu d'adapter le Temple des Vents en film ?

Les auteurs ne décident pas d'adapter leurs livres en film. Hollywood décide ce qu'il veut acheter. En plus de ça, je n'ai pas un ardent désir de voir l'un de mes livres adapté au cinéma. Une fois qu'Hollywood a un scripte, ça se transforme en une bataille d'ego et de stars, et l'histoire est laissée de côté pendant que les gens arguent de ce qu'ils veulent dire, et il est réécrit au point de ne plus rien avoir en commun avec ce que l'auteur à écrit à l'origine. Je suis un écrivain, et mon intérêt premier est d'écrire des livres, et c'est ce que je veux continuer de faire.

Peut-on lire le "Temple des Vents" sans voir lu les autres livres de la série ?

Absolument, oui. Je l'ai écrit spécifiquement dans l'intention consciente que quelqu'un qui n'a pas lu le reste de la série ne se sente ni perdu ni confus. J'essaie de le faire pour tous mes livres, mais je l'ai encore plus fait pour celui-ci. Mon désir est que chaque livre soit plus ou moins autonome, tout en s'insérer dans un plus grand ensemble. Je n'aime pas les fins à suspense, et je ne veux pas en offrir à mes lecteurs. Je veux que chacun de mes livres aient une conclusion satisfaisante.

Y a-t-il des écrivains modernes de fantasy qui vous appréciez particulièrement ?

J'aime lire sur tous les sujets. Des livres techniques de non fiction à tous les genres de fiction.

Bonjour Terry. Un utilisateur du site web voudrait savoir, puisque vous êtes un artiste, si vous aviez déjà pensé à faire un livre d'illustrations des personnages de vos livres ?

Non, parce que j'aimais à une époque faire des illustrations, puis j'ai commencé à écrire, et j'ai découvert que l'écriture était ma vraie passion, et maintenant je peints avec des mots. Je ne sais pas si tout le monde le sait, mais j'ai dessiné la carte qui se trouve dans les livres, et je me suis occupé de la mise en couleur du "Temple des Vents".

De quel manière J.R.R. Tolkien a-t-il influencé vos histoire ? Etait-il votre influence première ? Lisez-vous les livres d'autres auteurs de fantasy, tels que Robert Jordan, Terry Brooks, ou David Eddings ? Qu'aimez-vous lire d'autre ?

Il n'a eu aucune influence. Je n'ai jamais rien lu de Tolkien.

Bonjour. J'ai été un avide lecteur pendant une grande part de ma jeunesse (23 ans). J'adore le "Seigneur des Anneaux". Jusqu'à ce que je tombe sur la série de "l'Épée de Vérité", les histoires de Tolkien étaient les meilleures de la littérature. Maintenant, je suis étonné de voir que votre série est, tout du moins pour moi, au même niveau que le chef d'oeuvre de Tolkien. Vos personnages sont chaleureux, vivants, et l'ont peut facilement en tomber amoureux. Je veux vous remercier d'avoir écrit à leur sujet. Le "Temple des Vents"... waouh... ... cependant ... Chase, Rachel et Gratch me manquent. Vont-ils revenir dans le tome 5 ? Merci

Je suis honoré d'être en telle compagnie. Je ne peux pas dire certainement quand tel personnages vont réapparaître parce que l'une des choses au sujet de l'écriture, pour moi en tout cas, est que raconter ce qu'il va se passer retire de l'énergie au fait de l'écrire, je préfère donc conserver mon énergie créatrice pour l'écriture.

J'ai lu que vous étiez dyslexique. Quel impact cela a-t-il sur votre écriture ? Est-ce que cela rend plus difficile le fait d'écrire des romans ?

Je pense que à la longue, ça a été bénéfique pour mon écriture. La raison en est que lorsque j'étais jeune, les enseignants pensaient que je n'essayais pas parce que je ne pouvais pas lire très vite. J'ai donc pensé que je n'étais pas assez bon pour écrire, bien que j'aimais les histoires dans ma tête, j'ai donc résolu le problème en écrivant les histoires dans mon esprit sans jamais les écrire sur le papier. Et ça m'aide maintenant parce que je suis capable d'écrire le livre dans ma tête et de conserver touts les détails en mémoire. Cela rend les choses difficiles parce que je suis un lecteur lent. Ce qui signifie que je ne peux pas lire autant que je le voudrais.

Terry, j'ai deux questions : 1) Quel personnage est le plus proche de vous dans le livre ? 2) Quelle est la scène que vous avez préférée écrire dans le livre. Merci encore.

Tous les personnages ont un peu de moi en eux, parce que vous devez vous servir de votre propre expérience pour écrire honnêtement. Je pense que Richard est le personnage que j'aurais le plus aimé être, pas que je sois vraiment comme lui. Je dirais que mon passage favori dans le "Temple des Vents" est un très court passage, et c'est quand Cara raconte à Kahlan comment elle a été capturée par une Mord-Sith.

M. Goodkind, au nom de l'entière mailing list du "Palais des Prophètes", je voudrais dire... salut :-). Et ajouter que votre série est la chose la plus incroyable que j'ai lu depuis que j'ai lu "La Belgariade" (Eddings)... et vous faire savoir que vous êtes en première place (62 votes) de mon "sondages des auteurs préférés" (les seules personnes qui visitent ma page web sont naturellement des fanatiques de l'EdV... mais tout de même)... si je pouvais seulement avoir le "Temple des Vents"maintenant...

C'est vraiment gentil et réellement apprécié.

J'ai été frappé par votre idée littéraire de la magie additive et soustractive, et par la manière dont elle se rapproche des idées courantes à propos de la "théorie du chaos" avec ses résultats imprévisibles. Est-ce de là que vous avez tiré la seconde Leçon du Sorcier ?

La réponse est non, ça ne provient pas de la théorie du chaos, mais de mon observation des gens et de la manière dont le monde fonctionne.

Salut Terry, je vous est rencontré leur de votre tournée pour "le Sang de la Déchirure". Je réalise que partir en tournée peut être très stressant mais avez-vous prévu de revenir dans l'ouest pour promouvoir le "Temple des Vents" ? Où est-ce que vous préférez que l'on vous laisse tranquille pour écrire ?

Partir en tournée est vraiment amusant car je peux rencontrer de nombreux fans enthousiastes, ce qui est vraiment formidable. Je ne vais pas partir en tournée cette année parce que je dois vraiment écrire, et je ne peux pas faire les deux en même temps. Je pense que tout le monde préfère avoir le prochain livre que de me rencontrer lors d'une tournée. Mais à un certain moment dans le futur, je suis sûre que je ferais d'autres tournées.

Où écrivez-vous ? Ecoutez-vous de la musique ? Si oui, quel genre de musique, et est-ce que l'humeur de la musique se transmet à ce que vous écrivez ? Je vis dans une petite maison proche d'un bois et je trouve qu'écrire dans la forêt semble débrider ma propre créativité et mon amour pour toutes ces choses vivantes - bien que mon ordinateur à la maison soit certainement plus pratique. Merci

J'ai un bureau très agréable, et j'écris sur mon ordinateur qui est un Mac. Je marche dans les bois et écrits les histoires dans mon esprit, puis quand je rentre dans mon bureau je les écrit sur mon ordinateur.
Oui, j'écoute de la musique. De tout, de AC/DC et Ozzy Osbourne à Enya. J'écoute de la musique qui s'adapte à ce que j'écris. Si j'écris quelque chose de violent j'écoute alors naturellement du AC/DC.

Faites vous un effort conscient pour rendre vos livres plus sombres que la plupart des autres livres de fantasy (par exemple les scènes de tortures dans le premier tome) ou est-ce que vous essayez juste d'écrire l'histoire la plus réelle possible et cette noirceur en découle ?

La seconde partie de votre question l'explique exactement. J'écris pour que les personnages soient réels, et également pour que les choses qui s'y passent soient réelles. Par exemple, je connais beaucoup de choses sur la manière dont on se bat durant une guerre, et je ne les passe pas sous silence pour la faire sembler grande et glorieuse. La guerre est quelque chose d'affreux, et j'essaie la rendre aussi proche de sa réalité que possible.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui aimerait être publié ?

N'écrivez pas pour être publié. Ecrivez ce que vous voulez écrire, ce qui vous apporte une satisfaction, et si c'est vraiment bon, ce sera publié.

Avec votre style d'écriture, vous ne sortez pas les choses sans raisons ; vous avez une raison d'écrire les mots que vous écrivez. Quelle était votre raison pour "bags" ?

Je trouve qu'utiliser des jurons habituels est vraiment dénué d'imagination et démontre d'une paresse de la part de l'auteur, je voulais donc inventer quelque chose qui soit plus divertissant pour le lecteur et qui en révèle plus sur le personnage.

Si vous aviez un souhait magique, lequel ce serait ? Voudriez-vous que la magie soit possible dans notre monde ?

Je souhaiterais plus de choses. La magie est possible dans notre monde. Pour moi, les livres sont magiques. Que je puisse penser une histoire dans ma tête et l'écrire, et qu'elle puisse paraître partout dans le monde, que toutes ces personnes puissent lire cette histoire, et ressentir les même émotions que j'ai ressenties quand je l'ai écrites, c'est pour moi une expérience magique.

Quand vous pensez pour la première fois à l'écriture d'un livre, commencez-vous par l'histoire puis vous créez les personnages, et est-ce que ce sont les personnages qui forment l'histoire ? Ou un peu des deux ?

La plupart du temps, les personnages apportent l'histoire avec eux. Je me demande toujours ce qui les fais avancer, quels sont leurs espoirs les plus fous ou leurs plus grandes peurs.

Etes-vous fasciné par la magie en dehors de vos livres ? Les spectacles de magie, les sorts, la sorcellerie ou les trucs dans le genre ?

Non, et je pense que vous manquez peut-être un petit quelque chose. Le but de mes écrits est comment les personnages nous sont raconté en fonction de leur désirs, de leurs ambitions, de ce qui compte réellement dans leur vie, quelles sont leurs peurs, quelles sont leurs espérances. La magie est l'un des éléments avec lesquels ils doivent faire, plus dans la façon dont nous devons faire avec la technologie. Par exemple, si vous devez aller quelque part et que votre voiture ne veut pas démarrer, c'est la même chose émotionnellement que s'ils doivent aller quelque part et que la magie ne fonctionne pas. Les conséquences de ne pas être là où ils doivent être est le sentiment humain auquel je m'intéresse, et pas la raison technique de pourquoi votre système d'injection ne fonctionne pas ce matin. La magie est une nouvelle manière de s'intéresser aux émotions communes à nous tous.

Quel est le livre de la série que vous avez eu le plus de plaisir à écrire ?

Je ne pense pas pouvoir répondre à cette question parce que je n'y ai jamais pensé en ces termes. J'adore tout simplement écrire l'histoire de ces personnages, et c'est un formidable amusement pour moi. Il y a bien entendu des parties qui sont très difficile à écrire.

Bonjour Terry. Vos livres sont vraiment contagieux. Etes-vous étonné par le succès que vous rencontrez en si peu de temps ? Est-ce que ce succès a changé votre façon d'écrire ? Est-ce que la pression du succès influence votre style d'écriture ?

Le succès n'a rien changé, excepté que je suis plus détendu, parce que je sais que je peux continuer de le faire pour vivre. Si je suis surpris ? Il est assez difficile de répondre à cette question parce qu'une part de moi est surprise et une autre part ne l'est pas le moins du monde, et par cela j'entend que j'envisage toujours le succès dans ce que je fais, et j'attends de la réalité qu'elle suive cette pensée.

Terry, pouvez-vous vraiment apprécier vos propres histoires de la même manière que nous, vos lecteurs ? J'ai toujours pensé que l'écrivain manquait le plaisir de lire du début à la fin sans aucun indice de ce qu'il va s'y passer.

Je ne sais pas si c'est vrai ou pas, parce que je ne sais pas spécialement ce qui se passe dans la tête des lecteurs. Mais je le ressens comme si je l'appréciais plus qu'un lecteur ne le pourrait parce que j'ai vécu dans l'histoire tout le temps que je l'ai écrite, je l'ai donc vécu durant des mois et des années, alors qu'un lecteur la lit et la finit en quelques jours ou semaines. Ça étire le temps durant lequel j'expérimente ces émotions, et ça les intensifie. Ça revient à dire que j'adore réellement écrire ces histoires.

Bonjour. J'ai lu que vous aviez construit votre maison. Quelles libertés avez-vous prises quand vous l'avez construite ? Pourriez-vous nous la décrire ?

Je ne suis pas sûr de ce que vous entendez par "libertés", mais je peux vous dire c'est une maison très bien isolée - les murs font un pied d'épaisseur (NDT : 1 pied = 33 cm. C'est énorme, et je la chauffe en utilisant une corde et demi de bois par an (NDT : 1 corde = 3 stères). Elle est orienté sud et le soleil la réchauffe passivement, et comme j'étais ébéniste et fabricant de violon, vous vous imaginez bien que le travail de finition est assez élaboré.

Terry, j'aime vraiment vos livres. Avez-vous déjà essayé d'écrire des nouvelles, ou allez-vous le faire ? Je déteste attendre si longtemps entre chaque tome.

En fait, je vais avoir une histoire dans un livre appelé "Légendes", un livre qui va sortir dans un an. C'est une grande anthologie avec certains des meilleurs écrivains. En dehors de ça, j'apprécie vraiment la place qui m'est offert par le format "roman".

Bon, c'est une question d'un genre un peu différent. Je me demandais si vous étiez un fan de Star Wars ? J'ai noté de nombreuses similitudes entre votre monde et l'univers de Star Wars. En fait l'une des critiques que j'ai lu fait une déclaration similaire.

J'aime traiter des émotions humaines qui sont à la base de toutes les cultures et de tous les mythes. Et parce qu'il y a des éléments communs aux mythes de toutes les cultures, il y a toujours des similitudes. L'acte d'écrire est également le fait d'utiliser tout ce qu'on a déjà vu, entendu ou fait. J'essaie consciemment de ne pas utiliser des choses que j'ai lues ou vues. Mais quand il y a des bases communes dans l'histoire, on peut parfois ressentir quelque chose de familier. Je ne vais pas m'attarder sur les vastes différences entre les deux histoires que vous avez mentionnées. Mais je vais juste dire que je pense vraiment qu'elles partagent très peu, excepté quelques détails de surface.

Bonjour Terry Goodkind. JE NE PEUX PLUS ATTENDRE DE LIRE LE "TEMPLE DES VENTS". Allez-vous parfois sur le web ? Est-ce que vous surveillez les sites qui vous sont consacrés ?

Pour en terminer avec la question précédente, étant un artiste, j'ai toujours regardé les choses avec les yeux d'un artiste, je fais donc attention à la lumière, à la texture des objets, la forme des choses, au volume, aux ombres, aux couleurs et à toutes ces choses, ce qui m'aide à décrire de manière plus précise je pense ce que je veux dans ma tête, à la manière dont je peint un tableau, et je pense que ça aide à amener à la vie ce que je vois.
Non, je ne vais pas sur Internet. Pour une raison : j'écris du moment où je me lève à celui je me couche, sept jours par semaine, et les choses comme Internet seraient une distraction qui m'éloignerait de l'histoire.

Déjà merci de partager vos histoires avec le monde. Ce que je me demande quand je lis votre série est : combien empruntez-vous à la réalité pour décrire certains peuples / scénario ?

J'utilise les émotions humaines de la réalité. Je créé ce qui va autour dans ma tête.

Bonjour Mr Goodkind, vos livres me donne envie d'appliquer vos idées au quotidien... je trouve que vos livres sont super... continuez ainsi et n'arrêtez pas d'écrire.

Merci, c'est le genre de sentiments qui, honnêtement, signifie beaucoup pour moi.

Modérateur de BarnesandNoble.com : Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre à nos questions Mr Goodkind. Bonne chance pour tous vos futurs travaux d'écritures. Avez-vous un dernier commentaire à faire ?

Je veux juste ajouter une chose au sujet de la difficulté d'attendre un an entre chaque livre. Je sais que vous y pensez de manière élogieuse, et je le prends en tant que tel, mais je voudrais également dire que je me sens une obligation envers mes lecteurs de faire le meilleur travail que je suis capable de faire, et en ayant une livre qui sort tous les ans, je suis capable d'y mettre mes meilleurs efforts, et je préfère travailler de cette façon que de sortir un livre court et bâclé quatre fois par an. Je vous remercie donc pour votre patience, votre compréhension et votre loyauté en attendant le prochain livre, et je vous promets de continuer à faire de mon mieux. Et merci à tous d'être venu à cette discussion ce soir.

__________________________

Texte traduit par François

En parler -- Source