5 dernières news

Une couverture pour Shroud of Eternity
28 juin 2017

Sortie des Sanctuaires du Mal
28 juin 2017

Une suite pour Death Mistress
4 juin 2017

Nest arrive bientôt en France
23 mars 2017

Dette d'Os en édition 10 ans
23 mars 2017

Archive de news

juin 2017 (3)

mars 2017 (2)

janvier 2017 (1)

novembre 2016 (1)

octobre 2016 (1)

septembre 2016 (2)

aout 2016 (1)

juillet 2016 (2)

juin 2016 (1)

avril 2016 (1)

novembre 2015 (3)

septembre 2015 (3)

aout 2015 (1)

avril 2015 (1)

mars 2015 (1)

décembre 2014 (1)

octobre 2014 (3)

aout 2014 (1)

juillet 2014 (1)

juin 2014 (3)

janvier 2014 (1)

décembre 2013 (1)

octobre 2013 (4)

aout 2013 (3)

juillet 2013 (2)

juin 2013 (2)

mai 2013 (2)

avril 2013 (1)

mars 2013 (5)

février 2013 (1)

janvier 2013 (3)

octobre 2012 (1)

septembre 2012 (2)

aout 2012 (2)

juillet 2012 (3)

juin 2012 (8)

mai 2012 (8)

avril 2012 (5)

mars 2012 (1)

février 2012 (1)

janvier 2012 (3)

novembre 2011 (3)

octobre 2011 (2)

aout 2011 (4)

juillet 2011 (4)

juin 2011 (1)

mai 2011 (2)

avril 2011 (3)

mars 2011 (6)

février 2011 (4)

janvier 2011 (2)

décembre 2010 (3)

novembre 2010 (4)

septembre 2010 (1)

aout 2010 (5)

juillet 2010 (4)

juin 2010 (2)

mai 2010 (3)

avril 2010 (6)

mars 2010 (3)

février 2010 (5)

janvier 2010 (3)

décembre 2009 (2)

novembre 2009 (1)

octobre 2009 (1)

septembre 2009 (3)

aout 2009 (10)

juillet 2009 (5)

juin 2009 (4)

mai 2009 (4)

avril 2009 (5)

mars 2009 (3)

février 2009 (1)

janvier 2009 (4)

décembre 2008 (2)

novembre 2008 (2)

octobre 2008 (3)

septembre 2008 (1)

aout 2008 (3)

juillet 2008 (1)

juin 2008 (1)

mars 2008 (1)

novembre 2007 (2)

octobre 2007 (1)

aout 2007 (2)

novembre 2006 (1)

Un extrait pour the Omen Machine

Le 7 mars 2011 à 12h40, par François

Cela faisait quelques temps que le site officiel de l'auteur était en maintenance, avec un message annonçant de nouvelles informations pour le 6 mars. Ce jour est arrivé, et un extrait de the Omen Machine nous est proposé :

Hannis Arc, working on the tapestry of lines linking constellations of elements that constituted  the language of Creation recorded on the ancient Cerulean scroll spread out among the clutter on his desk, was not surprised to see the seven etherial forms billow into the room like acrid smoke driven on a breath of bitter breeze. Like an otherworldly collection of spectral shapes seemingly carried on random eddies of air, the wandered in a loose clutch among the still and silent mounted bears and beasts rising up on their stands, the small forest of stone pedestals holding massive books of recorded prophecy, and the evenly spaced display cases of oddities, their glass reflecting the firelight from the massive heath at the side of the room.

Since the seven rarely used doors, the shutters on the windows down on the ground level several stories below stood open as a fearless show of invitation. Though they frequently chose to use windows, the didn’t actually need the windows any more than the needed doors. They could seep through any opening, any crack, like vapor rising in the early morning form the stretches of stagnant water that lay swaths through the peat barrens.

The open shutters were meant to be a declaration for all to see, including the seven, that Hannis Arc feared nothing.

(Si un membre se sent de traduire, sa traduction sera la bienvenue smile)


The Omen Machine est le premier tome de la suite au cycle de l'Épée de Vérité, dont la sortie est prévu en anglais le 19 juillet 2011.

theomenmachine.jpg

Un accident conduit à la découverte d'une mystérieuse machine qui était restait cachée profondément dans le sous-sol depuis un nombre inconnus de millénaire. La machine se réveille et commence à émettre une série de présages alarmants mais mineurs. Ces présages s'avèrent être incroyablement précis et de plus en plus inquiétants.

Alors que Zedd cherche un moyen de détruire cette sinistre machine, elle délivre un présage cataclysmique impliquant Richard et Kahlan, prévoyant un événement que personne ne pourrait empêcher. Mais à l'approche de la catastrophe, la machine révèle qu'il est en son pouvoir de retirer la prédiction... en échange d'une demande impossible.

Share on Google+

S'inscrire à la newsletter

Poster un commentaire

Rikka, le 7 mars 2011 à 13h54

Le passage proposé est particulièrement difficile à comprendre et à traduire, d'autant plus que l'on a aucune idée du contexte dans lequel il s'inscrit  huh

J'ai tenté un truc, mais je suis quasi certaine qu'il doit y avoir pas mal d'erreurs (ou d'incompréhensions) hmm.

Du coup, si quelqu'un de vraiment calé en anglais se sent de repasser derrière moi, je pense que ça ne pourra pas faire de mal... smile

Voici la traduction que je propose :

Hannis Arc, travaillant, à cet instant même, sur la tapisserie liant des constellations d'éléments, lesquels constituaient l’ancien Langage de la Création reporté sur le rouleau Cerulean antique étendu parmi la pagaille de son bureau, ne fut pas surpris de voir les 7 formes éthérées tournoyer dans la salle comme une fumée âcre conduite par un souffle de brise aux relents amers. Comme une véritable collection de formes aux allures spectrales venues de l’au-delà semblant porter avec elles d’aléatoires tourbillons d’air ; le vagabond étreint parmi les immobiles et silencieux ours et autres bêtes s’élevant sur leurs pattes arrières ; la petite forêt de piédestaux en pierre meublée par d’imposants recueils de prophéties, de même que d’uniformes espaces remplis d’autres bizarreries, leurs vitrines reflétant la lumière de feu provenant de la massive bruyère entreposée dans un coin de la pièce.

Sachant que les sept n’utilisaient que rarement les portes, les volets des fenêtres du bas, celles au niveau du sol, plusieurs étages en-dessous, restaient ouverts tel un courageux signe d’invitation. Bien qu’ils choisissaient fréquemment d’utiliser les fenêtres, ils n’en avaient pas réellement besoin, pas plus qu’ils n’avaient d’utilité des portes. Ils pouvaient se glisser par chaque ouverture, chaque fissure, telle la brume légère s’élevant au petit matin des étendues d’eau stagnante qui repose comme l’herbe fauchée des tourbières des landes.

Les volets ouverts étaient là comme une déclaration afin que tous, y compris les Septs, puissent voir qu’Hannis Arc ne craignait rien ni personne.

Sinon, et bien par grand chose à dire de ce passage qui ne dévoile rien du tout, mais contribue, au contraire, à générer encore plus de mystères et de questionnements...

François, le 7 mars 2011 à 13h59

Merci pour cette traduction, bien meilleure que celle que j'aurais pu proposer  ironique

Ce nouveau roman m'a l'air assez étrange et éloigné de ce que l'on a pu lire jusqu'à présent dans le cycle de l'EdV huh J'ai beaucoup de mal à y retrouver le style de l'auteur hmm

tkl, le 7 mars 2011 à 15h44

beuh Félicitation pour la trad.
Je rejoins François, Terry Goodkind était plus connu pour un style "efficace" .
Drôles de circonvolutions dans les description hmm

Cara, le 7 mars 2011 à 21h40

Un extrait choisi spécialement parce qu'il ne donne rien de concret, juste un truc qui pour le coup n'a pas de sens pour les lecteurs. Sur le coup, moi, ça me donne même pas envie d'en savoir plus en fait...

Sinon, bravo pour la trad' jap . J'aurais même pas eu le courage de la faire, et pi, j'suis un peu beaucoup naze dès qu'il faut traduire des trucs littéraires (descriptions et cie.....).

ChoupynettEcarlate, le 8 mars 2011 à 14h03

Merci pour la traduction Rikka, mais je dois avouer être du même avis que Cara, ce passage ne m'intrigue pas pour le moment  hmm ...

Nicholas, le 26 mars 2011 à 21h41

L'auteur a fait certainement expres de ne rien dévoiler de concret comme le dit Cara. Encore une preuve de bizzarerie chez Goodkind, n'importe quelle autre auteur aurais publier un chapitre intrigant les gens pour les inciter a acheter son livre... alors que ce chapitre ne donne pas du tout envie de lire le livre.

Huguette, le 25 juillet 2012 à 18h53

Un peu en retard des autres car je viens de me rendre compte qu'il y avait un autre volume.
Je dois dire que cet extrait est impropre à l'habituel vocabulaire de l'auteur . Il me semble qu'il aurait dû nous remettre légèrement dans le contexte du dernier volume avant de nous précipiter dans un monde de poésie fantastique . Difficile à cerner le contexte dans lequel il nous plonge . Je n'ai pas lu le volume encore mais j'ai un réel espoir que le reste sera plus concret et mieux ficeller car je serais très déçu s'il avait changé sa façon d'écrire à ce point. Reste à voir.

Poster un commentaire